Passer au contenu
English
Répertoire des communiqués
Page précédente.
Les propriétaires canadiens seront plus nombreux à rénover cette année, mais dépenseront moins pour améliorer leur domicile, selon un sondage de la Banque CIBC

Les Canadiens puiseront dans leurs « liquidités et leur épargne » et dépenseront en moyenne 11 800 $ pour lutter contre « la détérioration ».

TORONTO, le 30 mai 2017 /CNW/ - Dans un contexte de hausse constante de la dette moyenne des ménages et du prix du logement partout au Canada, un nouveau sondage réalisé par la Banque CIBC (TSX : CM) (NYSE : CM) révèle qu'un nombre croissant de propriétaires canadiens (48 pour cent) choisissent de rénover cette année, mais qu'ils dépenseront moins à cet effet. Les dépenses engagées par les propriétaires atteindront en moyenne 11 800 $ -- leur plus bas niveau en trois ans -- et seront destinées à la lutte contre « la détérioration » ainsi qu'à l'entretien résidentiel de base, qui comprend la peinture, la réfection des planchers et le remplacement d'appareils électroménagers.

Davantage de propriétaires canadiens vont rénover cette année, mais ils dépenseront moins à cet effet : Sondage CIBC (Groupe CNW/Banque CIBC)

De plus, pas moins de 56 pour cent des propriétaires qui se proposent de rénover choisissent de demeurer au même endroit et d'améliorer leur domicile plutôt que de vendre leur habitation actuelle pour en acheter une autre.

Principales conclusions du sondage

  • 48 pour cent des propriétaires canadiens se proposent de rénover ou d'améliorer leur maison cette année, un chiffre en hausse par rapport à 37 pour cent en 2016. Parmi ceux qui se proposent de rénover cette année :
     
    • La somme moyenne qu'ils envisagent de dépenser dans ce but est de 11 800 $, une baisse par rapport à environ 13 000 $ l'an dernier.
       
      • Ce sont les propriétaires de l'Ontario et de la Colombie-Britannique qui comptent dépenser le plus, avec respectivement 16 000 $ et 13 200 $
         
    • 56 pour cent choisissent de rénover plutôt que de vendre et d'acheter une nouvelle maison.
       
    • La principale raison de rénover est de lutter contre « la détérioration »; un tiers des répondants (32 pour cent) déclarent « avoir des réparations à effectuer »; un autre quart (25 pour cent) « souhaitent embellir leur foyer » alors que 12 pour cent veulent augmenter la valeur de leur maison en vue de la vendre.
       
    • Parmi les principaux projets de rénovation figurent l'entretien de base (48 pour cent), l'a ménagement paysager (38 pour cent) et la rénovation de la salle de bain (31 pour cent).
       
    • Alors que 67 pour cent se proposent de puiser dans leurs liquidités ou leur épargne pour financer leurs projets, 25 pour cent couvriront les coûts au moyen d'un prêt, d'une marge de crédit ou d'une carte de crédit.

 

« Ces conclusions révèlent que la décision de rénover ou de déménager dépend de la situation financière, de l'attachement sentimental à la maison et des objectifs immobiliers à long terme, a remarqué Scott McGillivray, le célèbre investisseur immobilier, entrepreneur et animateur de télévision. Bien qu'un déménagement puisse résoudre un problème d'espace, on peut aussi combler ce besoin en rénovant, ce qui permet de rester dans le quartier et, à condition que ce soit bien fait, d'augmenter la valeur de votre propriété. Assurez-vous d'abord d'être bien informé en consultant votre agent immobilier, un entrepreneur fiable et votre conseiller financier. Ces conseils éclairés vous aideront à choisir la solution qui convient le mieux à vos besoins et à votre budget. »

Principales inquiétudes et sources d'irritation

Sans surprise, le sondage révèle que les propriétaires qui s'apprêtent à se lancer dans des rénovations redoutent surtout un retard éventuel de leur projet, la perturbation de leur ménage et un dépassement de leur budget. Alors que la majorité (86 pour cent) sont d'avis que « les rénovations finissent par coûter plus cher que prévu » et que 31 pour cent admettent avoir dépassé leur budget dans le cadre d'un projet antérieur, près des deux tiers (61 pour cent) des répondants qui se proposent de rénover cette année n'ont pas établi un budget détaillé pour leur projet.

« Les rénovations peuvent engendrer du stress, mais un budget détaillé vous aidera à réduire les perturbations tout en maintenant le projet sur la bonne voie, a fait valoir Scott Wambolt, premier vice-président, Services bancaires de détail et Services bancaires aux entreprises CIBC. Avant même de vous rendre à la quincaillerie ou d'empoigner votre boîte à outils, définissez clairement les objectifs et les limites de votre projet ainsi que ses coûts. Bien qu'il soit possible de réaliser des économies en exécutant soi-même les travaux, si l'on ne sait pas s'y prendre, ceux-ci risquent de coûter plus cher que vous ne le pensez. »

L'essentiel est de veiller à ce qu'une réparation mineure ne se transforme pas brusquement en projet d'envergure qui risquerait de vous faire perdre plus de temps et d'argent que prévu, a-t-il ajouté.

Dépenses régionales

Parmi ceux qui se proposent de rénover cette année, ce sont les propriétaires de l'Ontario et de la Colombie-Britannique qui envisagent de dépenser le plus, avec respectivement 16 000 $ et 13 200 $, et puiser principalement dans leurs liquidités ou leurs économies dans ce but. Au Québec, où l'on envisage pourtant de dépenser moins avec 8 400 $, jusqu'au tiers (32 pour cent) des répondants prévoient que leur projet les endettera davantage.

Les résultats du sondage indiquent également que les baby-boomers qui se proposent de rénover sont moins nombreux (36 pour cent) que les Canadiens plus jeunes, mais qu'ils dépenseront près de deux fois plus avec 16 800 $, la majeure partie de cette somme étant allouée aux réparations résidentielles (45 pour cent) ou à l'aménagement paysager (34 pour cent). Les membres de ce groupe avaient aussi plus tendance à se déclarer principalement motivés par le désir d'« augmenter la valeur de leur maison en vue de la vendre » pour entreprendre ce projet.

« Les rénovations peuvent s'avérer un excellent moyen d'investir dans votre résidence. Lorsqu'elles sont bien exécutées, elles peuvent la rendre plus fonctionnelle, améliorer son efficacité énergétique et redonner de l'éclat à un intérieur défraîchi, a observé M. McGillivray. Il suffit de veiller à ce que les améliorations apportées à la maison soient de la même qualité que le reste du quartier, particulièrement si vous cherchez à augmenter sa valeur ou à récupérer votre investissement lorsque vous la vendrez. »

La liste de vérification pour la rénovation domiciliaire proposée par la Banque CIBC vise à aider les propriétaires en leur prodiguant d'excellents conseils pour la bonne conduite de leur projet.

Conseils pour réduire le stress lié à la rénovation

  1. Planifiez ce qui fera partie (ou non) de votre projet.
  2. Décidez si vous allez vivre ailleurs ou continuer à résider chez vous pendant la durée des travaux.
  3. Établissez un budget... et tenez-vous-en à celui-ci!
  4. Exécutez vous-même les travaux que vous savez faire.
  5. Embauchez un professionnel pour le reste.

 

PRINCIPALES CONCLUSIONS DU SONDAGE

Pourcentage de l'ensemble des propriétaires canadiens qui se proposent de rénover leur maison au cours des 12 prochains mois :

 

2017

2016

2015

Moyenne nationale

48 %

37 %

40 %

 

Dépenses moyennes des propriétaires canadiens qui se proposent de rénover leur maison :

 

2017

2016

2015

Budget moyen

11 795 $

13 017 $

12 293 $

De 1 $ à 4999 $

29 %

27 %

23 %

De 5 000 $ à 9 999 $

24 %

20 %

20 %

De 10 000 $ à 14 999 $

12 %

15 %

16 %

De 15 000 $ à 24 999 $

9 %

9 %

11 %

25 000 $ ou plus

9 %

10 %

9 %

Je ne sais pas

16 %

19 %

21 %

 

Dépenses moyennes des propriétaires canadiens qui se proposent de rénover leur maison, par province ou région :

 

2017

2016

2015

Moyenne nationale

11 795 $

13 017 $

12 293 $

C.-B.

13 188 $

15 522 $

16 639 $

AB

7 351 $

22 952 $

13 520 $

Man. / Sask.

8 288 $

7 709 $

9 516 $

Ont.

15 988 $

13 878 $

15 488 $

Québec

8 445 $

7 933 $

5 992 $

Atlantique

9 212 $

10 837 $

7 964 $

 

Méthode de financement envisagée par les propriétaires canadiens qui se proposent de rénover leur maison :

Épargne ou liquidités

67 %

Prêt ou marge de crédit

10 %

Carte de crédit

8 %

Marge de crédit sur valeur nette de la propriété

7 %

Indemnité ou prestation d'assurance

1 %

Autre raison / Ne sait pas

6 %

 

Propriétaires canadiens qui se proposent de rénover leur maison - cinq principaux types de rénovation domiciliaire :

 

2017

2016

2015

Entretien de base (peinture, revêtements de sol, réparations générales, remplacement d'électroménagers)

48 %

54 %

55 %

Aménagement paysager (y compris la terrasse, le patio, l'entrée)

38 %

42 %

25 %

Rénovation d'une salle de bain

31 %

33 %

40 %

Rénovation de la cuisine

26 %

26 %

31 %

Remplacement de fenêtres ou de portes

23 %

23 %

 

Propriétaires canadiens qui se proposent de rénover leur maison - cinq principales raisons de rénover :

Prévenir la détérioration

(J'ai des réparations à effectuer)

32 %

Purement esthétiques (Je veux embellir ma maison)

25 %

Augmenter la valeur de ma résidence (Je vais chercher à la vendre)

12 %

Rénovation à grande échelle / agrandissement (Je veux que ma maison réponde mieux à mes besoins)

7 %

Pour le plaisir personnel (J'aime le bricolage et les projets d'amélioration résidentielle)

7 %

 

Avis relatif au Sondage de la Banque CIBC sur les rénovations domiciliaires :
Du 10 au 14 mai 2017, un sondage en ligne a été mené auprès de 2 068 propriétaires canadiens inscrits au Forum Angus Reid. La marge d'erreur, qui mesure la variabilité d'échantillonnage, est de ± 2,2 %, 19 fois sur 20. Les résultats ont été pondérés statistiquement en fonction des données du recensement relatives au niveau de scolarité, à l'âge, au sexe et à la région (et, au Québec, à la langue). Les écarts dans les totaux ou entre ceux-ci s'expliquent par le fait que les chiffres ont été arrondis.

À propos de la Banque CIBC
La Banque CIBC est une importante institution financière canadienne d'envergure mondiale qui compte 11 millions de clients, tant des particuliers que des entreprises. Par l'intermédiaire de ses trois principales unités d'exploitation, Services bancaires de détail et Services bancaires aux entreprises, Gestion des avoirs et Marchés des capitaux, la Banque CIBC offre une gamme complète de produits et de services au moyen de son réseau étendu de services bancaires électroniques, de ses centres bancaires et de ses bureaux dans tout le Canada, aux États-Unis et dans le monde entier. Vous trouverez d'autres communiqués et renseignements au sujet de la Banque CIBC à www.cibc.com/fr/about-cibc/media-centre.html ou sur LinkedIn (www.linkedin.com/company/cibc), Twitter @BanqueCIBC, Facebook (www.facebook.com/CIBC) et Instagram @CIBCNow.

 

SOURCE Banque CIBC

Pour plus de renseignements: Susan Kirwin, première consultante en communications, Relations publiques, 416 980-5192 ou susan.kirwin@cibc.com, ou Jessica Botelho, première consultante en communications, Relations publiques, 416 980-8859 ou jessica.botelho@cibc.com
Plus Nouvelles
print email rss