Passer au contenu
English
Répertoire des communiqués
Page précédente.
La Banque CIBC conclut l'acquisition de PrivateBancorp

La transaction crée une solide plateforme transfrontalière qui permettra d'approfondir les relations avec les clients

TORONTO, le 23 juin 2017 /CNW/ - La Banque CIBC (CM aux bourses de Toronto et de New York) a annoncé aujourd'hui qu'elle a conclu l'acquisition de PrivateBancorp, Inc., de Chicago, et de sa société affiliée The PrivateBank.

« Nous amorçons aujourd'hui un nouveau chapitre emballant pour la Banque CIBC et The PrivateBank, a indiqué Victor Dodig, président et chef de la direction de la Banque CIBC. En combinant les ressources, les capacités et les équipes compétentes de nos deux entreprises, nous créons une solide plateforme transfrontalière qui permettra à la Banque CIBC de servir un éventail élargi de clients et de générer de la croissance pour ses actionnaires. Nous sommes ravis d'accueillir dans la famille CIBC les 1 300 membres de l'équipe The PrivateBank. La passion et l'engagement que nous partageons à l'égard de la promotion d'une culture de priorité au client nous aideront grandement, alors que nous travaillerons à développer des activités intégrées aux États-Unis et à établir la Banque CIBC en tant que banque nord-américaine solide, innovante et axée sur les relations. »

Selon le cours de clôture des actions ordinaires de la Banque CIBC à la Bourse de New York le 22 juin 2017, qui est de 80,95 $ US, la valeur totale de la transaction s'élève à 5,0 milliards de dollars US, et sera conclue au moyen de 2,4 milliards de dollars US en espèces et 32,3 millions d'actions de la Banque CIBC. La Banque CIBC s'attend également à ce que la transaction contribue au bénéfice par action dans les trois ans.

La région des États-Unis exercera ses activités sous une marque CIBC unifiée, et les activités de remaniement de la marque débuteront au quatrième trimestre de l'exercice. À compter du troisième trimestre de l'exercice, la Banque CIBC fera rapport des résultats financiers pour sa région des États-Unis en tant qu'une unité d'exploitation stratégique séparée.

Comme il a été annoncé précédemment, Larry Richman dirigera la région des États-Unis de la Banque CIBC à titre de premier vice-président à la direction et chef de groupe, région des États-Unis, et de président et chef de la direction, The PrivateBank. Il demeurera président et chef de la direction de The PrivateBank.

« Au nom de l'équipe The PrivateBank, je peux dire que nous sommes heureux de nous joindre à la Banque CIBC, a déclaré M. Richman. Dès le départ, cette transaction visait à nous donner une solidité financière accrue et les avantages que possède une plus grande entreprise de services bancaires afin que nous puissions en faire plus pour nos clients et nos collectivités. Au fil du temps, ce regroupement nous permettra de bâtir une banque nord-américaine de premier plan en mesure d'offrir une gamme élargie de produits et de services grâce à une approche distinctive axée sur les relations. »

À propos de la Banque CIBC

La Banque CIBC est une importante institution financière canadienne d'envergure mondiale qui compte 11 millions de clients, tant des particuliers que des entreprises, y compris des clients institutionnels et du secteur public. Par l'intermédiaire de Services bancaires personnels et PME, de Groupe Entreprises et de Gestion des avoirs, et de Marchés des capitaux, la Banque CIBC offre un éventail complet de conseils, de solutions et de services au moyen de son réseau de services bancaires numériques de premier plan, et de ses emplacements dans tout le Canada, aux États-Unis et dans le monde entier. Vous trouverez d'autres communiqués et renseignements au sujet de la Banque CIBC au www.cibc.com/ca/media-centre/index-fr.html.

Énoncés prospectifs

Certains énoncés du présent communiqué pourraient être considérés comme des énoncés prospectifs en vertu de certaines lois sur les valeurs mobilières. Tous ces énoncés sont formulés conformément aux dispositions d'exonération des lois sur les valeurs mobilières applicables du Canada et des États-Unis, y compris la Private Securities Litigation Reform Act of 1995 des États-Unis, et constituent des énoncés prospectifs aux termes de ces lois. Ces énoncés comprennent, sans toutefois s'y limiter, toute déclaration concernant les effets prévus de l'acquisition de PrivateBancorp par la Banque CIBC, y compris tout impact prévu sur les bénéfices de la Banque CIBC, le ratio des fonds propres de première catégorie sous forme d'actions ordinaires de la Banque CIBC ou tout énoncé autre que les énoncés relatifs à des faits historiques, les déclarations concernant les activités, les secteurs d'activité, la situation financière, la gestion des risques, les priorités, les cibles, les objectifs permanents et les stratégies de PrivateBancorp et de la Banque CIBC, ainsi que le cadre réglementaire dans lequel elles exercent leurs activités et les perspectives pour l'année civile 2017 et les années subséquentes. Ces énoncés se reconnaissent habituellement à l'emploi de termes comme « croire », « s'attendre à », « anticiper », « compter », « estimer », « prévoir », « cible », « objectif » et d'autres expressions de même nature, et de verbes au futur et au conditionnel. De par leur nature, ces énoncés prospectifs nous obligent à faire des hypothèses, y compris les hypothèses économiques formulées dans les rapports de PrivateBancorp et de la Banque CIBC déposés auprès de la SEC, et sont assujettis aux risques inhérents et aux incertitudes qui peuvent être de nature générale ou particulière. Divers facteurs, dont nombre sont indépendants de notre volonté, influent sur nos activités, notre rendement et nos résultats et pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent considérablement des résultats attendus dans les énoncés prospectifs. Ces facteurs comprennent : le risque de crédit, le risque de marché, le risque d'illiquidité, le risque stratégique, le risque d'assurance, le risque opérationnel, les risques juridiques et de réputation, les risques de conformité réglementaire et le risque environnemental; l'efficacité et l'adéquation de nos processus et de nos modèles de gestion et d'évaluation du risque; des changements d'ordre législatif ou réglementaire dans les territoires où nous exerçons nos activités, y compris la Dodd-Frank Wall Street Reform and Consumer Protection Act et ses règlements d'application actuels et à venir, la Norme commune de déclaration de l'Organisation de coopération et de développement économiques, et les réformes réglementaires au Royaume-Uni et en Europe, la réforme des normes mondiales de liquidité et de fonds propres du Comité de Bâle sur le contrôle bancaire et les changements liés à la législation sur la recapitalisation des banques et au système de paiements au Canada; les changements apportés aux lignes directrices relatives fonds propres pondérés en fonction du risque et aux directives d'information ainsi qu'aux directives réglementaires relatives aux taux d'intérêt et aux liquidités, et leur interprétation; l'issue de poursuites judiciaires et réglementaires et des questions connexes; l'incidence de modifications apportées aux normes et aux règles comptables, et leur interprétation; les changements apportés au montant estimé des réserves et provisions; l'évolution des lois fiscales; les changements à nos cotes de crédit; la situation ou les changements politiques, y compris les changements liés aux questions économiques ou commerciales; l'incidence possible de conflits internationaux et de la guerre au terrorisme, des catastrophes naturelles, des urgences en matière de santé publique, des perturbations occasionnées aux infrastructures des services publics et de toute autre catastrophe sur nos activités; la fiabilité de tiers à fournir les infrastructures nécessaires à nos activités; la perturbation potentielle de nos systèmes et de nos services de technologie de l'information; l'augmentation du risque lié à la cybersécurité qui peut inclure le vol d'actifs, l'accès non autorisé à des renseignements confidentiels ou des perturbations opérationnelles; le risque lié aux médias sociaux; les pertes subies par suite d'une fraude interne ou externe; la lutte contre le blanchiment d'argent; l'exactitude et l'exhaustivité de l'information qui nous est fournie par les clients et contreparties concernés; le défaut de tiers de remplir leurs obligations envers nous, nos sociétés affiliées ou nos associés; l'intensification de la concurrence livrée par des concurrents existants ou de nouveaux venus dans le secteur des services financiers, y compris par l'intermédiaire des services bancaires en ligne et mobiles; l'évolution des technologies; la tenue des marchés financiers mondiaux; les modifications à la politique monétaire et économique; les fluctuations des taux de change et des taux d'intérêt, y compris celles occasionnées par la volatilité des marchés et du cours du pétrole; la conjoncture économique mondiale et celle du Canada, des États-Unis et d'autres pays où la Banque CIBC et nous menons nos activités, y compris l'augmentation du taux d'endettement des ménages et du risque de crédit mondial; notre capacité à élaborer et à lancer de nouveaux produits et services, à élargir nos canaux de distribution existants et à en créer de nouveaux, et à accroître les revenus que nous en tirons; les changements des habitudes des clients en matière de consommation et d'épargne; notre capacité d'attirer et de retenir des employés et des cadres clés; notre capacité à mettre en œuvre nos stratégies, à conclure des acquisitions, à intégrer les entreprises acquises et à mener à bien des coentreprises; et notre capacité à anticiper et à gérer les risques associés à ces facteurs. Cette énumération ne couvre pas tous les facteurs susceptibles d'influer sur nos énoncés prospectifs. Aussi ces facteurs et d'autres doivent-ils éclairer la lecture des énoncés prospectifs sans toutefois que les lecteurs ne s'y fient indûment. D'autres renseignements au sujet de ces facteurs sont présentés dans les rapports déposés auprès de la SEC par PrivateBancorp et la Banque CIBC. Les énoncés prospectifs formulés dans le présent communiqué représentent les opinions de la direction à la date où ils ont été formulés, ils sont présentés dans le but d'aider nos actionnaires et analystes financiers à comprendre notre situation financière, nos objectifs et nos priorités et à anticiper nos résultats financiers pour les périodes terminées aux dates mentionnées, et ils pourraient ne pas convenir à d'autres fins. Nous ne nous engageons à mettre à jour aucun énoncé prospectif contenu dans le présent communiqué ou dans d'autres communications, sauf si la loi l'exige.

SOURCE CIBC - Entreprise

Pour plus de renseignements: Investisseurs : John Ferren, john.ferren@cibc.com, 416 980-2088; Alice Dunning, alice.dunning@cibc.com, 416 861-8870; Médias : Caroline Van Hasselt, caroline.vanhasselt@cibc.com, 416 784-6699
Plus Nouvelles
print email rss